Teuta Lemo-uices : artisans, paysans et guerriers
Troupe de reconstitution de Gaulois lémovices du milieu du Premier siècle av. J.-C. Guerre des Gaules.

L’association loi 1901 Les Gaulois d’Esse, fondée à Esse (16500) en 2000, est une troupe de reconstitution protohistorique, travaillant sur l’évocation des Lémovices, peuple gaulois du Limousin. Les Gaulois d’Esse rassemblent une cinquantaine d’adhérents, participant aux activités de reconstitution et d’animation. Recherches et réalisations s’appuient sur une documentation scientifique rigoureuse utilisant les données les plus actuelles en archéologie, histoire et linguistique et sur des échanges avec les archéologues et les autres troupes de reconstitution.

Les Lémovices, peuple gaulois du Limousin
Les Lémovices, «Lemo-uices» «qui vainquent avec l’ orme» ont donné leur nom à Limoges et au Limousin. Le nom composé Lemo-uices a pour premier terme le nom gaulois de l’ orme : lemo, apparenté au vieil irlandais, lem et au latin ulmus et pour second terme, uices «qui vainquent» ; il est celtique et indo-européen.
Au début de l’ année 52 av. J.-C., les Lémovices, le peuple gaulois du Limousin, sont parmi les premiers à rejoindre l’ armée de Vercingétorix. A l’ automne, ils envoient un deuxième contingent d’ environ 10000 hommes rejoindre l’ armée de secours rassemblée en territoire éduen. Sedullus, leur chef militaire et premier citoyen, mourra lors du dernier combat à Alésia.
Le territoire des Lémovices couvrait tout le Limousin : Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et empiétait sur une partie de la Charente dite limousine et sur les marges de la Dordogne, de l’ Indre et de la Vienne. Trois sites majeurs nous sont connus par l’ archéologie. L’ oppidum de Villejoubert, sur la commune de Saint-Denis-des-Murs (Haute-Vienne) à 25 km à l’ est de Limoges, occupait 220 des 350 ha d’ un plateau entre la Vienne et la Maulde. La localisation à Villejoubert de la capitale des Lémovices demeure sujette à discussion de même que son identification avec un lieu nommé Durotinco. D’autant que l’agglomération ouverte de Saint Gence (Haute-Vienne) a livré des vestiges archéologiques importants du point de vue de l’ habitat, de la céramique et de la production d’ objets en fer et en bois. Les fouilles du sanctuaire de Tintignac (Corrèze) ont révélé en 2004 l’ existence d’ un dépôt exceptionnel d’ armes et de carnyx. Enfin, les Lémovices furent à la fois les plus gros producteurs d’or de la Gaule, un or destiné à l’exportation, et de grands consommateurs de vin importé, au point que l’on peut établir légitimement une corrélation entre ces deux faits.

© Jean-Paul Brethenoux


Les photographies de ce diaporama ont été réalisées par Pierre MAUFRONT.

.

Coriobona, notre village